Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : Undefined

Vidéos des Bonbons de Julien

Présentation

Traduction malentendants :

MUSIQUE

Les Bonbons de Julien, nous sommes une confiserie artisanale qui existe depuis de nombreuses années.

Ce qui caractérise la confiserie Les Bonbons de Julien, c’est qu’on utilise des colorants et des arômes naturels. On utilise aucun produit de synthèse.

Alors…On fabrique des confiseries ;…des bonbons de qualité. On fait des bonbons pour tous les goûts et pour tous les âges.

MUSIQUE

Notre confiserie a également pour spécificité, de présenter la fabrication des bonbons.

On a un amphithéâtre de fabrication où on peut assister à la fabrication des sucettes et des berlingots. On a aussi les autres ateliers de fabrication qui sont vitrés, où l’on fabrique les guimauves, les caramels, les pâtes de fruits ; où vous pouvez voir la fabrication de ces autres produits.

Et on a un espace de vente spacieux et très diversifié où vous pourrez trouver toute notre gamme de confiseries. On a plus de 200 références de bonbons différents, entre les différents parfums, les différentes formes et les différentes variétés de confiseries.

Une dégustation s’impose chez nous, elle est gratuite et il faut venir à la boutique voir la fabrication.

Merci, à bientôt.

MUSIQUE

Emission Goutez Voir sur France 3

Traduction malentendants :

Générique

Odile : Pour agrémenter ses desserts le chef projette de s’approvisionner à la confiserie des Bonbons de Julien.

Tu es installé aujourd’hui à Bourg Argental, mais tu viens de St Julien Molin Molette.

Julien : voilà c’est ça, la confiserie est originaire de St Julien Molin Molette et on a déménagé pour s’agrandir il y a maintenant un an, un an et demi. On a triplé la surface de notre atelier.

Odile : agrandissement parce que succès en fait !

Julien : Voilà exactement, on avait du mal à accueillir tout le monde à la fois, donc, pour recevoir plus de public et retrouver plus de gourmands à la boutique ; on a décidé de s’agrandir.

Odile : toi autrefois, Julien, tu étais dans un tout autre métier, c’est une reconversion, réussie. Parce que tu étais dans l’agroalimentaire ?

Julien : C’est ça !

Odile : Puis un jour, tu as dis je veux être confiseur.

Julien : Voilà, en faite on s’est rapproché de quelqu’un qui connaissait le métier, qui nous a formé et on est devenus confiseurs, on a appris sur le tas, donc on a appris à faire des bonbons en faisant des bonbons tout simplement.

MUSIQUE

Annie aime les sucettes
Les sucettes à l'anis
Les sucettes à l'anis d'Annie donnent à ses baisers un goût anisé

MUSIQUE

Odile : Comment fait-on des berlingots ?

Julien : Les berlingots en fait, on fait chauffer du sucre, on fait un caramel, un caramel blond. On rajoute la couleur, le parfum et ensuite on travail la pate de façon à faire soit des berlingots, soit des sucettes.

Donc on fait des petites rayures blanches en travaillant le sucre de façon à décorer les sucettes et les berlingots.

MUSIQUE

Coule dans la gorge d'Annie
Elle est au paradis.

MUSIQUE

Julien : On fait des guimauves, on a un peu plus d’une dizaine de parfums de guimauves.

On fait des visites tous les dimanches après-midi, toutes les vacances scolaires. On montre la fabrication des berlingots et des sucettes.

Odile : Est-ce que je pourrais voir la fabrication des caramels ?

Julien : Bien sûr,

« Recette du caramel au beurre salé »

Odile, pour faire un caramel au beurre salé, on va mettre du sucre, du sirop de glucose qu’on a déjà mis dans le chaudron en cuivre.

On va faire un caramel à sec, puis on va incorporer les autres ingrédients : le beurre, la crème et un petit peu de fleur de sel.

On va laisser le sucre prendre un peu de couleur, on va pouvoir rajouter notre beurre.

Odile : J’y vais ?

Julien : Oui, voilà un petit peu, comme ça c’est très bien.

On va pouvoir rajouter la crème. L’idéal c’est de la faire chauffer un peu avant pour éviter les éclaboussures.

Alors à la fin de la cuisson on a renversé le caramel chaud dans un moule.

On a laissé reposer une nuit, on a maintenant notre caramel au beurre salé.

Odile : Et bien il faut être costaud ?

Julien : Oui (rire), Hop et voilà on va pouvoir détailler.

Odile : Je coupe et après on goûte, hein ?

Julien : Bien sûr

Odile : Ha, les bonnes choses ça se partage.

Tenez !

MUSIQUE